Quel pneu choisir pour un voyage à vélo ?

Retour
en Equateur après 2 mois de voyage

15 Juin Quel pneu choisir pour un voyage à vélo ?

Il existe une offre pléthorique de pneus et de jantes pour son vélo. Cependant, selon le type de voyage à vélo dans lequel vous souhaitez vous lancer, faire le bon choix peut s’avérer délicat et incompréhensible pour le néophyte.

Voici quelques tuyaux pour vous aider à faire le bon choix de matériel pour votre voyage à vélo.

Avant toute chose, il est primordial d’identifier le type de routes que vous allez affronter (asphalte, piste en terre, piste sablonneuse, piste rocailleuse, boue…) et le continent que vous allez parcourir. Selon le pays traversé et le type de route, certains choix sont plus judicieux que d’autres. Explications…

1- Quelle section de pneu faut il choisir ?

Du vélo de course équipé en 23mm au « fat bike » monté en 70mm, il existe beaucoup de sections de pneus. La section s’exprime en millimètre ou en pouces et se mesure sur la partie supérieure du pneu, dans sa largeur.

Par définition, une section large (« gros pneus ») est synonyme de confort sur routes cabossées et d’efficacité sur des pistes en terre, sable ou boue. La section large permet également de passer plus facilement sur des pistes avec un vélo chargé de bagages car vous disposerez de davantage de stabilité.

A l’inverse une section fine est synonyme de moins de confort pour plus de vitesse sur des routes asphaltées de bonnes qualités. La bande de roulement du pneu étant plus fine, il y a moins de résistance à l’effort, vous pourrez donc rouler plus vite. En revanche, sur des pistes votre vélo sera moins stable.

Pour notre voyage Sud américain où nous pédalons sur des routes asphaltées impeccables mais aussi sur des pistes sablonneuse, caillouteuse ou parfois dans de la boue, nous avons fait le choix de pneu type « VTT » de section large de 47 et 50mm.

2- Quel type de pneu choisir ? 

On distingue dans l’univers du voyage à vélo 2 catégories de pneus:

le pneu Touring qui dispose d’une bande de roulement lisse avec des dessins faiblement marqués. Il est parfait pour pédaler sur des routes de bonnes qualités (asphalte, piste lisse faiblement sablonneuse/caillouteuse) et garanti une vitesse optimale grâce à sa faible résistance de sa bande de roulement. Il atteint ses limites sur les pistes défoncées avec beaucoup de pierres ou sur le sable (déchirure plus fréquente et moins d’adhérence).

le pneu VTT (cf photo en haut de page) qui dispose d’une bande roulement « crantée » avec des dessins marqués et des crampons. Il est idéal pour pédaler sur des pistes (boue, sable, cailloux) et garanti une bonne stabilité sur terrain meuble. Revers de la médaille, le rendement sur route asphaltée est réduit avec sa bande de roulement crantée et vous perdrez un peu en vitesse.

Pour notre voyage Sud-Américain, nous avons fait le choix de faire un mix Touring à l’avant du vélo et VTT à l’arrière pour garantir une bonne stabilité sur les pistes. 

3- Quelle type de jante choisir ?

Oui il existe plusieurs types de jantes pour un vélo !

La résistance d’une jante de vélo se mesure selon son nombre (de 16 à 40) et le diamètre (1,6 à 2,3mm) de ses rayons, et sur son type de paroi utilisé pour sa fabrication (mono ou double). Plus les rayons sont importants, au diamètre important et la paroi de la jante « épaisse », plus cette dernière sera résistante mais lourde avec un frottement aérodynamique important !

Exemple: la majorité des vélos de course sont équipés avec des jantes < à 24 rayons à section plate (qui favorise l’aérodynamisme de la roue) mono paroi pour une question de poids sur la balance et de vitesse recherchée.

Une grande majorité des vélos de voyage sont équipés avec en jantes de 36 rayons. Ces jantes sont également utilisées dans l’univers VTT et se trouvent partout dans le monde. Il est possible de s’équiper avec certains fabricants de jantes à 40 rayons très résistantes. Revers de la médaille, ces jantes se trouvent principalement en Europe et en cas de casses il est très difficile de trouver des pièces selon le pays traversé (exemple: en Amérique du Sud ces jantes n’existent pas. En cas de casses d’un moyeu arrière, impossible de trouver une pièce autre part qu’en Europe…).

Pour notre voyage Sud-Américain, nous avons fait le choix de jantes double paroi, 36 rayons à l’avant et 40 rayons à l’arrière. Après 8000 kilomètres, aucun soucis à signaler sur les jantes.

4- Quelle taille de jante choisir ?

La taille de la jante de votre vélo s’exprime en pouces. Dans le milieu du cyclotourisme, la majorité des jantes sont de tailles: 26″, 27,5″, 28″ et 29″. Il est primordial de bien réfléchir avant de choisir la taille adéquate pour son voyage à vélo. Selon le pays ou le continent que vous souhaitez traverser, certaines tailles fabriquées en Europe n’existent nulle part ailleurs (exemple: une roue de 28″ est introuvable en Amérique Latine). D’autres sont « passe-partout » et facile à trouver sur les 5 continents.

Les jantes 26 pouces (26″) sont de loin les plus répandues chez les tourdumondistes car il est aisé de trouver des pneus s’adaptant à cette taille et de quoi réparer en cas de casses (rayons/moyeux).

Les 27,5 et 29″ sont les standards VTT en Europe, aux Amériques et en Australie. Il est facile de trouver des pneus et réparations sur ces continents mais plus délicat en Asie où le standard 26″ perdure.

Le 28″ est un standard européen pour le vélo de voyage qui est lentement remplacé par le 27,5 et 29 par les fabricants. Cette dimensions est hybride et peu utilisée aux Amériques, en Asie et en Océanie. Par exemple, bon à savoir si vous préparez un voyage Sud-américain, il est impossible de trouver des pneus 28″ en Amérique Latine…


Après lecture de ces quelques conseils, il est important de bien identifier les pays que vous souhaitez traverser, le type de route que vous allez emprunter avec votre machine, avant toute acquisition. Prendre le temps de la réflexion c’est autant de galères que vous éviterez en voyage.

Personne ne veut attendre 1 mois immobile, une jante introuvable dans le pays visité, qu’il (ou elle) aurait cassé sur une piste défoncée…

Tags:
7 Commentaires
  • Mae
    Posté à 13:52h, 23 septembre

    Certes parce qu’une jante cassee peut te couter un billet retour !

  • Stephane
    Posté à 15:02h, 28 septembre

    Absolument MAE!

  • Perotta
    Posté à 07:16h, 29 octobre

    Merci pour ces infos techniques ;-)

  • Emma_b
    Posté à 11:25h, 07 décembre

    Bonjour, nous projetons de faire la Vélodyssey en sept 2016, j’ai un vtt scott avec roue 29′ et pneu d’origine. Que me conseillez-vous ? Merci

  • Axel
    Posté à 00:44h, 10 décembre

    Bonjour Emma, la Velodyssey est majoritairement sur des routes bien roulantes. Selon nous, le meilleur choix est de partir sur un pneu de type « Touring » pour avoir un bon rendement. Une section de 28mm est largement suffisante pour ces routes, visez plus large si vous souhaitez plus de confort (pas plus de 40mm c’est inutile).
    Bonne préparation ;-)

  • Emma_b
    Posté à 20:09h, 10 décembre

    Bonsoir, voici ce que je viens de lire, je ne sais plus quoi penser…
    « Pour la randonnée à vélo, il est rarement intéressant de monter un pneu plus fin que le pneu d’origine. En effet, à une vitesse de 20 km/h, un pneu fin n’est pas plus roulant qu’un pneu large (à pression égale). La surface de contact, induite par l’écrasement du pneu sur la route, est en effet équivalente dans les deux cas, seule sa forme est différente. Sur un pneu large, la surface de contact est moins allongée, ce qui déforme moins le pneu : la roue est « plus ronde » et roule mieux. De plus, un pneu large est plus confortable, il absorbe mieux les chocs et les vibrations, ce qui économise l’énergie du cyclo.  »
    Je vous remercie

  • Axel
    Posté à 14:22h, 11 décembre

    Si cet avis était vérifié, les vélos de route français, légers et rapides, seraient tous équipés en pneus de 40mm (confort, passe partout). Ils sont équipés en 23mm pour limiter la zone de frottement sur le sol et pour des questions évidentes de poids (bien plus léger). 2 précisions pour vous aider dans votre choix:

    1- rouler à 20kmh de moyenne avec un vélo de voyage est délicat voir impossible selon votre chargement et la topographie (vous pouvez consulter nos moyennes sur notre profil Garmin Connect Biketrippers)

    2- « à pression égale »: un pneu large ne tolère pas les mêmes marges de pression qu’un pneu fin. Exemple: un pneu de velo de course accepte jusqu’à 8 bars, nos pneus de voyages, 5 bars maximum. Si vous mettez une pression équivalente au pneu du velo de course, vous roulerez à moitié crevé sur la route, d’où un rendement probable équivalent…

Ecrire un message