Le Sud Chili à vélo: Région des lacs et Carretera Austral

Retour
Arrivée sur le Fitz Roy

26 Jan Le Sud Chili à vélo: Région des lacs et Carretera Austral

Le Chili, depuis Santiago offre plusieurs possibilités de rejoindre la Patagonie chilienne. Nous avons testé les routes côtières, la route centrale (5 Sur – Cinco Sur), la région des lacs et la route australe.

La proposition d’itinéraire suivante vous permet de pédaler sur la côte Pacifique (Cordillère de la Côte – Cordillera costal), la région des 7 lacs côté chilien (la route des 7 lacs existe aussi en Argentine) et de rallier la mythique Carretera Austral, le « Graal » du cycliste au long cours.  Choisissez avec précision la période à laquelle vous souhaitez partir à vélo (voir article a quelle saison partir). Plus vous allez au Sud, plus le climat est exigeant l’hiver (pluviométrie élevée, froid, neige…)

Ci-après sont détaillés :

– les villes par lesquelles nous sommes passés

– le kilométrage et le dénivelé quotidien (montée et descente) selon le sens dans lequel vous souhaitez traverser le pays

– les points d’intérêts principaux avec des photos via des liens vers notre galerie Flickr

– les difficultés rencontrées (état des routes, topographie)

Vous pouvez télécharger l’ensemble de l’itinéraire (avec kilométrage, dénivelé) sur :

Garmin Connect :  http://bit.ly/1PEYXSG

Ride with GPS http://ridewithgps.com/trips/7684897

L’accès à l’itinéraire quotidien entre chaque ville est également consultable sur notre profil BikeTrippers Garmin ici : http://bit.ly/1BXkH0a

Chaque itinéraire quotidien est disponible sur le site Garmin Connect au format téléchargeable compatible pour les compteurs GPS.

Kilométrage total: 2485 kilomètres

Dénivelé total: 24 000 mètres


Santiago à El Molino : 82 kilomètres, 45m de dénivelé + / 503m de dénivelé –

Au départ de Santiago, il existe plusieurs itinéraires alternatifs afin d’éviter les grands axes très fréquentés (trafic). Prendre la direction de El Molino permet de rejoindre rapidement la Cordillère de la côte avec un faux plat descendant presque constant. Plusieurs villes sur la route sont accessibles facilement pour ravitailler. Une large bande roulante est accessible pour rouler en toute sécurité au côté d’un trafic modéré. Juste avant le village de El Molino, en direction du Lac Rapel, il est possible de dormir au camping Santa Eugena pour 3000 pesos/tente la nuit.

En direction de El Molino et la route de la Mer

En direction de El Molino et la route de la Mer

El Molino à Las Damas : 83 kilomètres, 1052m de dénivelé + / 917m de dénivelé –

Vous continuez en direction de la route de la mer dans une flore luxuriante et les cultures de vignes, fraises, figues de barbari. Profitez en pour vous ravitailler auprès des maraichers vendant leur production sur le bord des routes ! Plusieurs bosses à prévoir sur cette route assez fréquentée. En milieu de journée vous atteindrez le barrage hydraulique de Rapel, construction massive d’une des plus grandes centrales hydraulique d’Amérique du Sud. Juste après le barrage, ca grimpe sec sur 7km ! La journée se termine sur des prairies splendides d’élevage de vaches, moutons, chèvres et alpacas. Il est très facile de demander pour camper sur ces grandes exploitations. A Las Damas, plusieurs exploitants agricoles laissent régulièrement camper des voyageurs à vélo.

Camping sur une exploitation agricole

Camping sur une exploitation agricole

 

Las Damas à Bucalemu 85 kilomètres, 1082m de dénivelé + / 1362m de dénivelé –

Vous rejoindrez enfin la route de la mer qui longe la côte. Profitez en pour respirer l’air du Pacifique sur le spot de surf mondialement connu de Pichilemu. Les plages de sable gris y sont splendides avec des vagues puissantes. Le long de la côte, les montagnes russes du Chili commencent avec des bosses permanentes. Le village de Bucalemu, au bout de l’étape, dispose de quelques spots pour camper, en demandant aux locaux l’autorisation. Gare à l’humidité les moustiques sont bien présents et il fait très vite frais à la tombée du jour.  

En direction de la route de la mer

En direction de la route de la mer

 

Bucalemu à Donoa : 46 kilomètres, 995m de dénivelé + / 1007m de dénivelé –

Les 50 premiers Prenez le temps de bien chauffer les machines ! Pour rejoindre Llipo, la route est de bonne qualité et plutôt douce. une dizaine de kilomètres avant Llipo, les choses se corsent en longeant la mer sur une piste forestière verticale (21%) sur 3 km. Sur Llipo, il est possible de se ravitailler facilement. La suite de la journée s’enchaine sur des pistes à 10% et des montagnes russes. Attention c’est beau, mais usant ! Si vous arrivez sur Donoa, la récompense est de taille avec l’océan à perte de vue et la possibilité de camper face à la mer facilement. Plusieurs campings sont accessibles sur la route uniquement l’été (de décembre à février).

La récompense d'une journée d'effort

La récompense d’une journée d’effort

 

Donoa à Pellines : 89 kilomètres, 722m de dénivelé + / 687m de dénivelé –

Début de journée paisible en longeant l’océan…Il est possible de ravitailler sans problèmes auprès des nombreuses infrastructures touristiques le long de la route. Pellines est un village de pécheur agréable. Plusieurs hôtels de type « cabanas » sont implantés sur la route. Les « Cabanas » sont des maisons autonomes avec plusieurs chambres, une cuisine privative et une terrasse. Ils sont chers mais bénéficient parfois d’une vue à couper le souffle. A la sortie de Pellines, nous sommes restés aux Cabanas de Santa Catalina pour 20 000 pesos la nuit (26€ pour trois personnes).

Vue sur la rivière d'eau douce et l'océan Pacifique

Vue sur la rivière d’eau douce et l’océan Pacifique

 

Pellines à Pullay 88 kilomètres, 1015m de dénivelé + / 1047m de dénivelé –  

Adieu l’océan pour repartir dans la Cordillère de la côte et ses bosses. L’occasion pour vous de découvrir les nombreuses industries qui vivent de la silviculture (exploitation du bois) le long de la route (papeteries, scieries…). Prudence avec les camions de transport du bois qui roulent parfois très vite ! Sur cette portion, le village de Chanco mérite un arrêt pour ravitailler en fromage du même nom, célèbre dans tout le Chili. Si vous avez de la chance, le marché fruits/légumes vaut le détour pour faire des emplettes. Vous rejoignez la mer après Chanco sur de l’asphalte jusqu’a Curanipe. Ensuite les choses se gâtent, les pistes forestières le long de la côte (virage en S, épingles verticales et caillasses avec de la boue) feront votre bonheur pour atteindre Pullay où il est possible de camper gratuitement au village face à la mer (près du terrain de foot).

NOTE: La route asphaltée entre Curanipe et Pullay est en travaux pour éviter les pistes forestières et sera terminée d’ici 1 à 2 ans.

En haut d'une des nombreuses "bosses" de la Cordillère de la Côte

En haut d’une des nombreuses « bosses » de la Cordillère de la Côte

 

Pullay à Quirihue : 50 kilomètres, 1004m de dénivelé + / 753m de dénivelé –  

Profitez de la vue mer à Pullay car la journée débute par une côte de 11% ! Les montées/descentes s’enchainent sur cette petite journée de 50 km dans des paysages de forets à perte de vue. Sur Quirihue, nous avons été accueilli par les pompiers « Bomberos« , les volontaires y sont très sympa.

Repos chez les pompiers de Quirihue

Repos chez les pompiers de Quirihue

 

Quirihue à Nacimiento 66 kilomètres, 846m de dénivelé + / 828m de dénivelé –

Note importante: attention sur cette portion, les 12 km avant la ville de Concepcíon sont interdits aux vélos car très dangereux (c’est une autoroute). Pour éviter de vous faire coincer par le personnel gérant l’autoroute comme nous, il est conseillé de : passer par la côte sur des pistes forestières ou bien de longer la route principale « 5 Sur » via des chemins et pistes.

Sur cette portion, nous avons rejoint l’autoroute au kilomètre 66 puis avons été embarqué sur un 4×4 jusqu’à Nacimiento. Les 66 kilomètres sont des bosses montées/descentes interminables dans des paysages forestiers. Depuis Nacimiento nous avons pris la direction de la région des 7 lacs pour changer de décor.

 

Nacimiento à Collipulli : 81 kilomètres, 504m de dénivelé + / 324m de dénivelé –

Vous rejoindrez la route principale du Chili, la « 5 Sur » permettant de tracer vers le Sud. Attention c’est une 2 voies très fréquentées mais avec une large bande d’arrêt d’urgence où il est possible de pédaler en sécurité. Les cyclistes sont tolérés sur cette route.

Nous avons dormi à la caserne des pompiers « Bomberos » de Collipulli le soir. Ils disposent d’un « patio » (jardin) derrière la caserne, pas très propre mais qui fait l’affaire pour planter la tente.

Attention aux camions sur la route 5 chilienne...

Attention aux camions sur la route 5 chilienne…

 

Collipulli à Cajon : 92 kilomètres, 504m de dénivelé + / 608m de dénivelé –

Journée complète sur la 5 Sur très fréquentée. La récompense est l’apparition des volcans Llaima (3125m d’altitude), Lonquimay (2865m) et Tolhuaca (2806m) que vous apercevrez toute la journée en s’y approchant doucement… Le village de Cajon a une caserne de pompiers (qui étaient absents lors de notre arrêt), un hôtel « hospedaje » de qualité médiocre et cher. Nous avons été accueilli à la sortie du village par Osvaldo, employé de « Vialidad nacional« , qui nous a laissé planter la tente près de ses entrepôts.

Volcan Llaima - 3125m

Volcan Llaima – 3125m

 

Cajon à Villarrica : 100 kilomètres, 597m de dénivelé + / 491m de dénivelé –  

Prenez votre mal au patience (40km) sur cette portion pour rejoindre la route 199 en direction de Villarrica, qui vous fera quitter la 5 Sur et ses nombreuses voitures pour une route plus calme vers les 7 lacs chiliens. Vous traverserez des grandes prairies paisibles pour arriver sur Villarrica, ville au pied du lac éponyme splendide. Nous avons logé chez les pompiers, dans une salle mise à disposition pour nous. Plusieurs campings sont accessibles en haute saison l’été (décembre à février).

Volcan Villarrica - 2841m

Volcan Villarrica – 2841m

 

Villarica à Panguipulli 61 kilomètres, 601m de dénivelé + / 651m de dénivelé –

La journée débute par une petit col à 7% à l’abri des résineux qui jonchent la route. Les paysages sont somptueux sur cette journée qui vous transportera en pleine Suisse (pour les lacs et les prairies, pas pour les volcans ;-)). Le trafic est calme et les bosses moins prononcées que sur la route de la mer. Panguipulli est une ville touristique avec beaucoup d’infrastructures (hostels/hospedaje) à tous les niveaux de prix et de confort (le moins cher trouvé : 8000 pesos/personnes/nuit).

En route vers le volcan Osorno

En route vers le volcan Osorno

 

Panguipulli à Rio Bueno 114 kilomètres, 748m de dénivelé + / 844m de dénivelé –  

Sur cette portion, nous avons fait le choix de rallier la 5 Sur a Los Lagos pour rallier le Sud Chili plus rapidement. Il est possible de contourner les lacs jusqu’à Puerto Montt, moyennant plusieurs détours. Jusqu’à Los Lagos, la route est calme et superbe. De Los Lagos à Rio Bueno, l’autoroute 5 Sur est inintéressante. Seul le volcan Osorno que l’on aperçoit au loin vous servira d’évasion pour pédaler… Sur Rio Bueno, avant le village sur la droite, il est possible de s’arrêter sur les terrains de part et d’autre de la route pour camper (en demandant l’autorisation aux propriétaires). Nous avons campé chez Maria qui tient un restaurant et dispose d’un grand terrain !   Note: sur cette portion il est possible d’éviter l’autoroute 5 Sur en longeant le Lac Ranco par la route T55 qui rejoint Rio Bueno

Route 5 en direction du Sud Chili

Route 5 en direction du Sud Chili

   

Rio Bueno à Frutillar : 106 kilomètres, 590m de dénivelé + / 582m de dénivelé –

Nous avons suivi la 5 Sur jusqu’au superbe village de Frutillar au pied du lac Llanquihue et du volcan Osorno. L’autoroute est inintéressante mais permet de rallier le Sud plus rapidement. Les pompiers de Frutillar ont refusé de nous héberger, le village est très touristique en pleine saison. Il est possible de camper en sortant du village sur les berges du lac Llanquihue ou de chercher un camping dans Frutillar. Ils sont tous fermés en basse saison (d’avril à novembre).

Note: sur cette portion il est possible de faire une boucle autour des lacs Puyehue et Llanquihue, prévoir 2 jours pour parvenir à Frutillar si vous êtes en mode « tourisme »

Vue sur le ponton de Frutillar et le volcan Osorno

Vue sur le ponton de Frutillar et le volcan Osorno

 

Frutillar à Puerto Montt : 54 kilomètres, 497m de dénivelé + / 524m de dénivelé –

Portion inintéressante qui permet de rejoindre le point de départ de la Carretera Austral à Puerto Montt. Nous avons pris l’option du ferry (25 500 pesos/personne vélo inclus) qui rallie Chaitén en 8 heures et évite les passages en barques entre Leptepu/Hornopiren et Caleta Gonzalo.

Note: Une route alternative (la V505) permet de rejoindre la sortie de Puerto Montt (où se trouve le terminal de Ferry pour Chaitén). 

Début de la Carretera Austral

Carretera Austral après Chaiten

Carretera Austral après Chaiten

 

Chaitén à Villa Santa Lucia : 77 kilomètres, 975m de dénivelé + / 703m de dénivelé –

Depuis Chaitén, la route est asphaltée jusqu’à Puerto Cadernas. Vous traverserez des paysages sauvages avec la flore endémique de Patagonie chilienne, attention les yeux…Les choses se gâtent ensuite avec le début d’une piste « ripio » de qualité moyenne, plusieurs « bosses » à franchir (jusqu’à 13%) et un col à 600m. La portion jusqu’à Villa Santa Lucia subit de gros travaux pour asphalter la route.   Il est possible de camper en face de la caserne militaire de Villa Santa Lucia sur la place du village. Attention aux vaches et chevaux le matin près de la tente ! Note: Certains passages depuis Puerto Cadernas, très chauds à franchir actuellement, seront un billard asphalté en 2017…    

Café chaud après le bivouac sur Villa Santa Lucia

Café chaud après le bivouac sur Villa Santa Lucia

 

Villa Santa Lucia à La Junta : 79 kilomètres, 901m de dénivelé + / 1078m de dénivelé –

L’asphalte revient à la sortie de Villa Santa Lucia ! Bienvenue à une végétation et des terres dévastées (bois fracassés par les intempéries) et paysages de nature morte splendides. 30 km après Villa Santa Lucia, l’asphalte disparait pour laisser place à une piste de cailloux défoncée, en attente d’être goudronnée en 2016 ! Gare aux crevaisons…Au village de la Junta, le goudron réapparait, il est possible de ravitailler facilement et de camper sur les exploitations agricoles le long de la route (en demandant aux propriétaires terriens)

Note: si vous souhaitez rejoindre l’Argentine, depuis Villa Santa Lucia il est possible de bifurquer en direction de Futaleufú et Esquel. Pratique si vous allez vers le Nord, pour rejoindre la région des 7 lacs Argentine et San Carlos de Bariloche

Vue de la carretera austral avant le village de La Junta

Vue de la carretera austral avant le village de La Junta

 

La Junta à Puyuhuapi : 55 kilomètres, 683m de dénivelé + / 669m de dénivelé –

Cette journée vous rapproche de l’océan et du parc national Queulat que la Carretera Austral longe. Les décors changent encore avec des pistes de bonne qualité qui serpentent le long de l’océan. Il est possible de camper à quelques kilomètres après Puyuhuapi dans un camping privé (3000 pesos/personne).

Piste le long du Lago Risopatron

Piste le long du Lago Risopatron

 

Puyuhuapi à Lac Los Torres : 80 kilomètres, 1415m de dénivelé + / 1189m de dénivelé –

Cette journée est un must en longeant le parc Queulat et sa flore luxuriante. Vous rêvez des paysages de Jurassic Park ? Vous y êtes…Quelques difficultés tout de même avec un col à 550m en « caracoles » (virages en épingle) dans une jungle luxuriante et une piste en travaux. L’asphalte revient à l’embranchement permettant de rallier Puerto Cisnes. Les bosses sont en revanche toujours bien présentes ! Il est possible de ravitailler sur Villa Amengual mais gare aux prix ! (1,5 à 2 fois plus cher que sur Chaitén) Au lac Los Torres à 5 km de Villa Amengual, un camping (gratuit !) est installé au pied du lac avec des chalets bois. Un must !

Flore luxuriante au col avant Villa Amengual

Flore luxuriante au col avant Villa Amengual

 

Lac los Torres à 60km avant Coyhaique : 74 kilomètres, 660m de dénivelé + / 858m de dénivelé –

La route est bucolique de Los Torres jusqu’à Villa Maniguales en longeant le parc national Los Torres. Les montagnes sont couvertes de pins parfois défoncés par le vent et les intempéries de la Patagonie chilienne. Il est possible de ravitailler sur Villa Maniguales. Plusieurs spots de camping sont accessibles sur le bord de la route, notamment près du Rio Emperador Guillermo que vous franchirez à plusieurs reprises.  

Montagnes en direction de Coyhaique

Montagnes en direction de Coyhaique

 

Avant Coyhaique à Coyhaique : 66 kilomètres, 852m de dénivelé + / 580m de dénivelé –

Section bucolique assez fréquentée par les véhicules. Avant Coyhaique, un col à 420m d’altitude vous attend avec une superbe vue sur la ville et la vallée. Coyhaique est une ville touristique avec beaucoup d’infrastructures. Les hôtels sont nombreux et chers. Nous sommes restés à l’hostel Lautaro, pour 10 000 pesos la nuit, cosy, tout en bois avec une cuisines toute équipée.

Note: pensez à faire votre réservation à l’avance si vous prévoyez de faire la traversée de Villa o’higgins a Candelario Mansilla. Selon la période les places sont limitées et les ferrys ne traversent pas tous les jours. Vous pouvez réserver via l’agence Robinson Crusoe

Paysage avant Coyhaique

Paysage avant Coyhaique

 

Coyhaique à 20km avant Cerro Castillo : 80 kilomètres, 1620m de dénivelé + / 767m de dénivelé –

Section de la Carretera Austral plus calme avec moins de véhicule. En revanche cela grimpe pas mal avec 2 cols à 1000 et 1140m. L’arrivée au col avant Cerro Castillo garantie des spots de bivouacs isolés et splendides !  

Camping sauvage au col de Cerro Castillo

Camping sauvage au col de Cerro Castillo

 

Avant Cerro Castillo à 50km avant Puerto Tranquilo : 83 kilomètres, 933m de dénivelé + / 1859m de dénivelé –

L’arrivée sur le village de Cerro Castillo, après une grande descente, marque le début des travaux lourds engagés jusqu’en 2017 pour asphalter une portion de 20 km après Cerro Castillo. La piste était chaotique lors de notre passage et la route n’était pas ouverte l’après midi. Après les 20 km de travaux, les montées/descentes s’enchainent mais la piste s’améliore. Vous progresserez sur une piste forestière aux paysages somptueux entre ruisseaux, lacs et montagnes. Il est possible de trouver des spots de bivouac proche du Rio Murta.

Rio Murta depuis un point haut

Rio Murta depuis un point haut

 

Avant Puerto Tranquille à Puerto Tranquilo : 53 kilomètres, 670m de dénivelé + / 692m de dénivelé –

La piste continue sur ce segment avec des montées/descentes interminables. Les paysages sont somptueux à mesure que vous vous rapprocherez du 2ème plus grand lac d’Amérique du Sud, le lac General Carrera / Buenos Aires. Sur Puerto Tranquilo, il est facile de se ravitailler et de loger dans les nombreux hostels du village. Plusieurs randonnées sont accessibles depuis Puerto Tranquilo, notamment dans le parc national Laguna San Rafael… 

Piste de rêve en route vers Puerto Tranquilo

Piste de rêve en route vers Puerto Tranquilo

   

Puerto Tranquille à Cochrane : 113 kilomètres, 2052m de dénivelé + / 2147m de dénivelé –

Journée costaud ! L’occasion d’enchainer une alternance de pistes, de routes et d’interminables bosses de la Carretera Austral…

Lac General Carrera / Buenos Aires

Lac General Carrera / Buenos Aires

 

Cochrane à bivouac avant Puerto Yungay : 75 kilomètres, 1063m de dénivelé + / 1170m de dénivelé –

Belle journée en perspective. Vous traverserez des forets luxuriantes, longerez des fleuves aux couleurs vertes et turquoises, des lacs (General Carrera, Rio Baker, Lac Esmeralda) et de nombreuses cascades d’eau. De nombreux spots de bivouac sont accessibles sur le bord de la route. Les murs de 13% seront toujours de la partie ! ;-)

Laguna Negra

Laguna Negra

 

Avant Puerto Yungay à  Villa O’Higgins 60 kilomètres, 852m de dénivelé + / 880m de dénivelé –

Sur cette portion, vous attaquez la quintessence de la Carretera avec peu de trafic, des paysages luxuriants somptueux: la Patagonie chilienne à l’état pur…Attention de bien surveiller les horaires du bateau entre Puerto Yungay et Rio Bravo pour rallier Villa o’Higgins (Horaires bateau Puerto Yungay) !

Piste en direction de Puerto Yungay

Piste en direction de Puerto Yungay

Note: sur cette portion, afin de ne pas rester bloquer une semaine sur Villa o’higgins, nous avons chargé les vélos sur un camion afin de rallier la ville. Notre ferry partait le lendemain à 8h30 depuis le port de Villa o’higgins

Villa O’Higgins à Lago del Desierto par Candelario Mansilla 27 kilomètres, 712m de dénivelé + / 473m de dénivelé –

Pensez à bien vérifier les horaires des ferrys pour traverser si vous ne souhaitez pas rester bloquer 1 semaine à attendre le prochain ! (ici)

Le ferry prend 2h45 pour traverser sur le lac O’higgins, bijou de la Patagonie. Reposez vous bien car la portion de 12km vous séparant du Lac del Desierto se fait sur une piste forestière défoncée (beaucoup de racines), la boue et le franchissement de plusieurs rivières. Prenez votre temps et profitez de ce passage à vélo unique mais difficile. Il est possible de faire porter ses sacoches par des chevaux.

L’arrivée sur le Fitz Roy au pied du lac del desierto est l’apothéose de la Carretera. Le camping au poste frontière argentin est gratuit…

Piste forestière entre Candelario Mansilla et le Lac del Desierto

Piste forestière entre Candelario Mansilla et le Lac del Desierto

A vous le Sud Chili et la Carretera Austral !

Tags:
Pas de commentaire

Ecrire un message