La Colombie à vélo: de la mer Caraïbes aux Andes Colombiennes

Retour
DSC_0018

01 Juin La Colombie à vélo: de la mer Caraïbes aux Andes Colombiennes

Vous souhaitez faire la Colombie à vélo ? Vous trouverez dans cet article l’itinéraire détaillé des BikeTrippers suivi en Colombie avec:

– les villes par lesquelles nous sommes passés

– le kilométrage et le dénivelé quotidien (montée et descente) selon le sens dans lequel vous souhaitez traverser le pays

– les points d’intérêts principaux

– les difficultés rencontrées (état des routes, topographie)

Vous pouvez télécharger l’ensemble de l’itinéraire (avec kilométrage, dénivelé) : http://bit.ly/1KTTqRz

L’accès à l’itinéraire quotidien entre chaque ville est également consultable sur notre profil BikeTrippers Garmin ici : http://bit.ly/1BXkH0a

Chaque itinéraire quotidien est disponible sur le site Garmin Connect au format téléchargeable compatible pour les compteurs GPS.


Carthagène à Maria la Baja : 82 kilomètres, 254m de dénivelé + / 210m de dénivelé –

Plage et visite du centre historique de Carthagène. Route de bonne qualité. Attention au vent en front de mer qui peut être violent selon la météo. Il y a un seul hôtel très sommaire (prix bon marché, environ 20 000 pesos la nuit) disponible prêt du centre de Maria la Baja à proximité de l’antenne relais téléphonique.

Maria la Baja à Santiago de Tolu : 101 km, 242m de dénivelé + / 235m de dénivelé –

Route de bonne qualité, assez fréquentée par les camions. Attention aux animaux sur la route. Santiago de Tolu est une ville côtière touristique, sur la mer Caraïbes, très sympa pour se reposer le soir dans l’un des nombreux hôtels (budget entre 20 et 40 000 pesos la nuit pour 3 personnes) et profiter d’une baignade dans les marinas.

Santiago de Tolu à San Pelayo: 81,9 km, 202m de dénivelé + / 180m de dénivelé –

Route de bonne qualité, avec une chaleur impitoyable. Passage à proximité de Covenas, fief de la marine nationale Colombienne (grande base militaire). Traversée de San Antero avec un arrêt obligatoire à l’entrée du village (juste après une montée de 10%, impossible à manquer !) chez Los Abuelos pour déguster d’excellents jus de fruits (Lulo = naranjilla). Sur San Pelayo, attention il n’y a pas d’hôtels dans le centre. Nous avons dormi chez l’habitant.

San Pelayo à Arboletès: 97,2 km, 351m de dénivelé + / 357m de dénivelé –

Route le long de la côte caraïbes avec de nombreux hôtels. Quelques « bosses » à prévoir ensuite pour passer de 300 à 500m d’altitude. Arboletès, comme Tolu, est sur le bord de mer. Beaucoup d’hôtels sont disponibles avec tous les prix (de 40 000 à 120 000 pesos la nuit pour 3). Les plages sont belles et méritent un plongeon. Il y a plusieurs restaurants de « comidas rapidas » pour tous les budgets.

Arboletès à Necocli: 78,8 km, 347m de dénivelé + / 339m de dénivelé –

Route plutôt plate, fruits (ananas) à gouter absolument dans les échoppes sur le bord de la route jusqu’à Necocli (2000 pesos l’ananas). Attention, 20 kilomètres avant Necocli la route n’est plus goudronnée sur 10 km. La piste est de bonne qualité, prévoir quelques bosses raides (10%). Baignade sur Necocli sur l’une des plages du village.

Necocli à Apartado: 76,1 km, 115m de dénivelé + / 69m de dénivelé –

La côte caraïbes se termine à Turbo pour rejoindre la Pan-Américaine 62 en direction de Medellin. Route plate avec un passage sur la route de la banane (des kilomètres d’exploitation bananière). Apartado est une ville sans réel intérêt touristique. Beaucoup d’hôtels pas chers sont disponibles.

Apartado à Mutata: 83,2 km, 243m de dénivelé + / 126m de dénivelé –

Journée proche de Necocli à Apartado, plate sans difficultés particulières. Mutata marque le début de la montée dans la Cordillère occidentale colombienne.

Mutata à Dabeiba: 55,9 km, 1036m de dénivelé + / 747m de dénivelé –

Début de la montée dans les Andes, attention au « coup de chaud » selon la saison, il fait très chaud. La topographie est splendide à mesure que l’on pénètre dans une jungle luxuriante. Plusieurs cascades sur le trajet, attention aux insectes tropicaux (araignées…). Hostel disponible à la station service avant Dabeiba.

Dabeiba à Canasgordas: 60 km, 1372m de dénivelé + / 608m de dénivelé –

Température plus fraîche dans les Andes que sur la côte Caraïbes. Après Dabeiba, prévoir pas mal de bosses (montée/descente) et 1400 mètres de montée au total. Paysages très sympas et hostel 1km avant Canasgordas, au bord de la PanAm, au cœur de la jungle, à ne pas manquer.

Canasgordas à Santa Fé de Antioquia: 58,6 km, 1224m de dénivelé + / 1707m de dénivelé –

Journée d’ascension à prévoir. 35 kilomètres de montée après Canasgordas. Une portion de 10 km sur la PanAm n’est pas goudronnée durant l’ascension, attention avec les bus et les camions ! Fin de journée facile avec que de la descente sur Santa Fé de Antioquia, attention au vent selon la saison qui peut être très violent. Santa Fé est très mignon, village colonial touristique qui mérite quelques balades dans ses rues.

Santa fé de Antioquia à Medellin: 56,2 km, 1611m de dénivelé + / 692m de dénivelé –

Journée horrible, ascension sur Medellin interminable (1600m), capharnaüm de voitures. Il n’est pas possible de traverser le tunnel pour rejoindre Medellin, le détour par une piste coûte 20 km avant le tunnel. Sinon une voiture peut facilement vous charger les vélos le temps de la traversée. Medellin est une ville tentaculaire à vélo (+ de 20 km de large) et dangereuse avec le trafic incessant. Prudence donc si vous y séjournez.

Medellin à Bolombolo: 72,3 km, 860m de dénivelé + / 1726m de dénivelé –

Sortie de Medellin longue (20km), prévoir un départ matinal pour éviter l’heure de pointe sur la double voie permettant de quitter la ville. Quelques bosses sur la route (800m de montée), rien de méchant. Hôtel très sympa à l’entrée de Bolombolo pour se rafraichir dans la piscine. Les autres hostels dans le village sont à éviter (sales et lugubres)

Bolombolo à La Pintada: 47,1 km, 410m de dénivelé + / 362m de dénivelé –

Journée plate qui longe le Rio Cauca. Paysages agréables. La Pintada est touristique, beaucoup d’hôtels sont disponibles pour des prix raisonnables 6 à 8$ la nuit.

La Pintada à Aguadas: 40,85 km, 1625m de dénivelé + / 126m de dénivelé –

Détour par une route secondaire pour quitter la PanAméricaine. A la sortie de La Pintada en direction d’Aguadas, sur la gauche la piste démarre en longeant le fleuve Arma. Prévoir une ascension difficile avec alternance de pistes et de routes goudronnées (10% par endroits) et 1600m de montée. Hostel dans le centre ville proche de la coopérative caféière, ancien couvent, bon marché et calme.

Aguadas à Salamina: 48,22 km, 1127m de dénivelé + / 1455m de dénivelé –

1100m de montée, alternance de pistes, routes et montées/descentes. Plaisir des yeux, profitez des paysages et des fermes d’exploitations de Lulo (fruit typique colombien).

Salamina à Chinchina: 77 km, 1363m de dénivelé + / 1963m de dénivelé –

1300m de montée dans des paysages somptueux (fermes de Lulo, bananes plantin, café, piscicultures). Attention aux chiens sur cette route secondaire, ils sont nombreux et agressifs. Prendre la piste de las Tres Puertas permettant de contourner Manizales, c’est un régal avant de rejoindre la PanAm.

Chinchina à Salento: 75,7 km, 1844m de dénivelé + / 997m de dénivelé –

PanAm toute la journée avant le détour pour Salento. 1850m de montée, attention çà descend avant Salento et çà remonte juste derrière ! Salento est un village touristique avec beaucoup d’hostels et d’excursions vers des fermes de café environnantes. A faire ! (http://bit.ly/1BXkVEN)

Salento à Zarzal: 98,4 km, 721m de dénivelé + / 1701m de dénivelé –

PanAméricaine tout le long. Le détour permettant de traverser le Rio la Vieja après Montenegro est déconseillé. La piste est défoncée, presque impraticable à vélo et le coin est déconseillé par les locaux (vols et agressions fréquentes).

Zarzal à Guacari: 91 km, 280m de dénivelé + / 204m de dénivelé –

Route plate et facile. Possibilité de rouler sur le bas côté facilement sans encombres. Guacari est un petit village, un seul hôtel disponible.

Guacari à Jamundi: 75,5 km, 181m de dénivelé + / 125m de dénivelé –

Route plate et facile. Attention aux « road train » (camions de plusieurs remorques) transportant la canne à sucre des exploitations. Ils sont très dangereux à pleine vitesse.

Jamundi à Tunia: 82,6 km, 1232m de dénivelé + / 502m de dénivelé –

Remontée dans la cordillère des Andes (1250m de montée) sous une chaleur étouffante. Attention aux véhicules…Le village de Tunia est tranquille, nous avons dormi chez l’habitant. Il y a des Bomberos pour camper.

Tunia à Timbio: 53 km, 844m de dénivelé + / 751m de dénivelé –

Passage par le village de Popayan « ville blanche » de la Colombie. Une ville coloniale classée au patrimoine mondial de l’Unesco. Le centre est très joli. Plusieurs hostels sont disponibles sur Timbio qui est la ville du VTT avec plusieurs pistes célèbres à faire.

Timbio à El Bordo: 63,2 km, 1030m de dénivelé + / 1738m de dénivelé –

Spectacle de la cordillère, cette portion de route est magnifique. Les trois cordillères de la Colombie sont visibles, profitez en pour prendre des photos ! Le trafic était faible lorsque nous sommes passés. Plusieurs hostels bons marchés sont disponibles sur El Bordo.

El Bordo à Remolino: 76,5 km, 762m de dénivelé + / 1082m de dénivelé –

Plusieurs bosses (750m de montée) et une chaleur écrasante. Prévoyez de l’eau car il y a peu de ravitaillements sur ce tronçon.

Remolino à Chachagui: 52,4 km, 1750m de dénivelé + / 663m de dénivelé –

1800m d’ascension, attention çà grimpe. Chachagui est un petit village au bord de la PanAm qui a beaucoup d’hostels de qualité moyenne.

Chachagui à Tangua: 58,4 km, 1781m de dénivelé + / 1172m de dénivelé –

1800m d’ascension de nouveau. Passage par Pasto sans intérêts et un col à 3200m avant de descendre sur Tangua. Un hostel est disponible au bord de la route avant Tangua : attention service minimum…La nuit est fraîche, couvrez vous dans la descente vers Tangua !

Tangua à Ipiales: 49,1 km, 1296m de dénivelé + / 799m de dénivelé –

Descente à 1700m d’altitude pour remonter à 2850m, chauffez vous les jambes. La route est un enchainement de bosses (montées/descentes), beaucoup de cyclistes s’entrainent dans cette région. Ipiales n’a rien d’intéressant sauf la visite du sanctuaire de Las Lajas. Il est possible d’y aller en taxi où de faire une randonnée à pied pour rejoindre le sanctuaire.

Ipiales (frontière colombienne) à San Gabriel (Equateur): 55,9 km, 830m de dénivelé + / 839m de dénivelé –

Ne manquez pas de faire tamponner votre passeport en haut du poste frontière ! Le manque d’indications peut vous faire passer en Equateur sans aucun contrôle. On parle par expérience ;-)

A vous la Colombie !

Tags:
5 Commentaires
  • Ma Do
    Posté à 22:28h, 14 juin

    Quelle epopee!!! Un mois de Colombie et vous avez déjà vu/ vecu tellement! Bisous !

  • Anonyme
    Posté à 04:55h, 26 juin

    Vous m epatez toujours et en plus de votre incroyable expedition ,vows nous gatez avev un reportage detaillee et des photos superbes !!
    Allez profitez quand meme de ces paysages a vous couper le souffle….
    Des supporters de Wassenaar qui vous admire , vows encourage et vous envoi de grosses
    Bises
    J espere in jour pouvoir faire votre connaissance

  • Perotta
    Posté à 21:30h, 03 juillet

    Quel dépaysement ! du bord de mer à la cordillère et que de kilomètres avalés vous êtes Nos Aventuriers Adorés. Ça y est vous avez changé vous penserez et reflechirez différemment maintenant, après tout ce que vous avez découvert et subi. Bisous mes biketrippers préférés.

  • eline
    Posté à 19:25h, 06 août

    bonjour,
    bonnes ifnos, merci. Je voyage actuellement en velo (depuis la patagonie, pour rejoindre cartagene) et me penche sur l’itinéraire a choisir pour la colombie.L’itineraire que vous avez emprunté me parait avoir bp d’etapes avec de forts dénivellés. Avez vous des infos sur des itineraires alternatifs ou celui que vous détaiollé est le plus emprunté et vaut vraiment la peine?

    Eline

  • Axel
    Posté à 10:54h, 13 août

    Bonjour Eline,
    il y a en effet pas mal de dénivelée sur notre itinéraire colombien (1900km / environ 20 000m de dénivelée) mais les alternatives ne sont pas nombreuses.
    La Colombie est traversée par les 3 cordillères (occidentale, centrale et orientale) quasiment dans toute sa longueur. A moins d’aller en Amazonie, difficile d’éviter de grimper ! Notre itinéraire permet de rejoindre la côte Caraïbes assez vite qui est plate ensuite jusqu’à Carthagène.
    Sinon, nous avons croisé plusieurs cyclistes qui avaient choisi de passer par Bogota et rallonge aussi le parcours, cela grimpe aussi…;-)

Ecrire un message