L’Equateur à vélo: de l’avenue des volcans à l’Amazonie

Retour
18437230314_79b8f15fc9_c

23 Juin L’Equateur à vélo: de l’avenue des volcans à l’Amazonie

Le pays des volcans à vélo cela vous tente ? Vous trouverez dans cet article l’itinéraire détaillé à vélo, que nous avons suivi en Equateur avec:

– les villes par lesquelles nous sommes passés

– le kilométrage et le dénivelé quotidien (montée et descente) selon le sens dans lequel vous souhaitez traverser le pays

– les points d’intérêts principaux avec des photos via des liens vers notre galerie Flickr

– les difficultés rencontrées (état des routes, topographie)

Vous pouvez télécharger l’ensemble de l’itinéraire (avec kilométrage, dénivelé) sur :

Garmin Connect :  http://bit.ly/1J2avZC

Ride with GPS : http://ridewithgps.com/trips/5225568

L’accès à l’itinéraire quotidien entre chaque ville est également consultable sur notre profil BikeTrippers Garmin ici : http://bit.ly/1BXkH0a

Chaque itinéraire quotidien est disponible sur le site Garmin Connect au format téléchargeable compatible pour les compteurs GPS.


Ipiales à San Gabriel : 55 kilomètres, 830m de dénivelé + / 839m de dénivelé –

Suivre la Panaméricaine 35. La route est d’excellente qualité mais certaines portions sont en travaux.

San Gabriel à Ambuqui : 61 km, 689m de dénivelé + / 1766m de dénivelé –

La Panaméricaine sur cette portion est en travaux jusqu’en 2017-2018. Certaines parties se font sur pistes avec beaucoup d’engins de chantiers et de passages de camions (http://bit.ly/1N59oJs)

Ambuqui est un petit village mais vous trouverez de tout pour manger. Une caserne de Bomberos est située juste à l’entrée du village lorsque vous venez de San Gabriel. Nous y avons passé la nuit dans la pièce du « Casino » (où se situe le billard de la caserne !)

Ambuqui à San Antonio de Ibarra : 59 km, 1131m de dénivelé + / 428m de dénivelé –

Suivre la Panaméricaine 35 jusqu’à Ibarra. La ville est agréable à visiter à des airs de Popayan (ville blanche) en Colombie. Plusieurs églises et une architecture coloniale bien marquée peuvent mériter un stop.

Nous avons continué sur le village de San Antonio de Ibarra afin de dormir chez les Bomberos qui sont à la sortie de la ville au Sud (attention çà monte un peu). La caserne dispose de douches et d’une cuisine, nous avons dormi dans la pièce du « Casino ».

Attention, si vous tentez comme nous de rallier le village de Angochagua par la piste « antique » en sortant d’Ibarra (pour éviter la Panam), la piste est impraticable sans un vélo avec suspensions car le revêtement est composé de grosses pierres impraticable avec un vélo de voyage standard.

San Antonio de Ibarra à Cayambe : 55km, 838m de dénivelé + / 473m de dénivelé –

La Panaméricaine 35 est très fréquentée sur cette portion, beaucoup de camions, bus, voitures. Le village d’Ottavalo mérite de s’arrêter pour visiter son marché local typique. En sortant d’Ottavalo, vous pouvez contourner le lac San Pablo au pied du volcan Imbabura la route est très calme et le paysage est magnifique ! (http://bit.ly/1K9IzGi)

Après un col à 3000m, ce n’est que de la descente jusqu’à la ville de Cayambe où vous trouverez des restaurants, tiendas et supermarchés.

Nous sommes restés chez les Bomberos de Cayambe pour y passer la nuit. La caserne dispose d’une cuisine, d’une pièce pour se reposer spacieuse et de douches chaudes !

Cayambe à Quito : 47km, 901m de dénivelé + / 658m de dénivelé –

La Panaméricaine est moins fréquentée sur cette portion. En sortant de Cayambe à quelques kilomètres, vous pouvez faire un stop à la « Mitad del Mundo », après le village de El Tindo (http://bit.ly/1eFJGQS). A partir de ce monument, vous passez en hémisphère Sud ! Si vous y allez suffisamment tôt (avant 9h), le gardien n’est pas là et l’entrée est gratuite ;-)

Après ce monument, vous pédalerez avec la vue sur le volcan Fuya Fuya, splendide (http://bit.ly/1e1uEUA) !

Pour arriver au centre de Quito, nous avons suivi la direction des villages de Tumbaco et Cumbaya. Attention juste avant Quito, çà monte ! La partie Nord de la ville est recommandée pour se reposer, le Sud est plus dangereux pour les voyageurs. Le centre ville historique est à visiter avec ses églises nombreuses et son architecture coloniale typique (http://bit.ly/1GlWbYC).

Depuis Quito, de nombreuses randonnées sur les volcans aux alentours sont possibles (Parc du Cotopaxi, Volcan Pichincha, Quilotoa, Pululahua). Un must à faire ! http://bit.ly/1N58MDw

Nous avons tenté l’expérience avec l’équipe de français de Christian : http://www.equateur-voyages.com

Nous vous recommandons chaudement leurs services, très pro.

Quito au Parc national du Cotopaxi : 66km, 1393m de dénivelé + / 725m de dénivelé –

Panaméricaine très fréquentée sur cette portion, attention car certaines portions sont en 2×2 voies, çà roule vite fort. La sortie de Quito est très désagréable car beaucoup de trafic. Une fois sortie, l’avenue des volcans s’offre à vous si vous avez de la chance avec la météo. Sur cette route vous pédalerez entre des géants de plus de 5000m d’altitude.

Le bivouac dans le parc national du Cotopaxi vous garanti tranquillité et fraicheur pour la nuit !

Vous pouvez rejoindre le refuge à 4800m dans le parc national du Cotopaxi mais attention çà monte très fort, la piste est de mauvaise qualité mais le paysage est au RDV ! Il y a un refuge à 3600m pour camper si les jambes lâchent avant.

Parc du Cotopaxi à Ambato : 82km, 440m de dénivelé + / 1312m de dénivelé –

L’avenue des volcans continue pour le plaisir des yeux. La panaméricaine reste très fréquentée, attention.

Sur Ambato, nous avons dormi chez les Bomberos qui disposent d’une pièce spacieuse pour les voyageurs, d’une cuisine et de douches chaudes !

Ambato à Baños : 44,61km, 464m de dénivelé + / 1159m de dénivelé –

Demi-journée tranquille car après Ambato vous descendez vers l’Amazonie. Baños est à faire avec ses thermes d’eau chaude, ses cascades (http://bit.ly/1IwvzEM) et ses nombreuses activités de plein air (rafting, canyoning, randonnée). Nous n’avons pas pu dormir chez les Bomberos qui n’avait pas d’espace pour nos tentes. Nous sommes allés à l’hostel Backpackers, assez cher, mais qui dispose d’une cuisine, de chambres propres et d’une connexion internet avec un débit très lent !

Baños à Puyo : 62km, 370m de dénivelé + / 1190m de dénivelé –

Journée facile avec pas mal de descente jusqu’à Puyo. A faire : passer par les pistes cyclables le long de la route des Cascades en sortant de Baños. Vous pourrez en prendre plein les yeux avec les paysages (http://bit.ly/1GlUSJ4).

C’est l’occasion d’arriver aux portes de l’Amazonie et d’admirer la vue : http://bit.ly/1BJxybX

Attention, en Amazonie il pleut très fort, prévoyez de l’équipement pour rester au sec.

Nous avons dormi chez les Bomberos de Puyo dans la cuisine. Douches froides disponibles et excellent repas, pas cher, à droite de la caserne à la « baraque à frite » ouverte le soir. Demandez conseils aux Bomberos, ils mangent là bas généralement.

Puyo à Macas : 126km, 1220m de dénivelé + / 1116m de dénivelé –

Journée agréable avec quelques bosses. Route d’excellente qualité et peu de trafic. Avant d’arriver sur Macas, vous disposerez d’un point de vue unique sur le volcan Sangay, terrible.. http://bit.ly/1TL1YAg

En arrivant sur Macas, çà monte un peu et vous pourrez vous reposer chez les Bomberos qui dispose d’une pièce spacieuse pour dormir.

Macas à Santiago de Mendez : 75km, 624m de dénivelé + / 1100m de dénivelé –

Suivre la Panaméricaine 45 avec la météo changeante de l’Amazonie. Paysages très sympas. Nous avons fait un détour par Mendez car il y a une caserne de Bomberos avec une pièce spacieuse mais un peu sale et des douches. Le village de Mendez a de nombreuses tiendas.

Mendez à Limon : 48km, 1166m de dénivelé + / 593m de dénivelé –

Attention çà monte aussi en Amazonie. La route n’est pas plate sur cette portion (http://bit.ly/1TL6BdC)

Limon a une caserne de Bomberos, très sympas, où nous nous sommes reposés dans une grande pièce, partagée avec des équatoriens de passage. Limon a des réparateurs de vélo si nécessaires pour votre matériel.

Limon à Gualaquiza : 90km, 2250m de dénivelé + / 2427m de dénivelé –

Cette portion marque le début de la montée dans les Andes pour rejoindre le Pérou. Ca monte beaucoup avec un col au départ de Limon à 1600m (10km de montée).

Toute la journée, peu de descentes et beaucoup d’ascensions. Nous avons dormi chez les Bomberos de Gualaquiza dans leur salle de musculation, douches froides disponibles !

Sinon il y a un parc accessible à la sortie de la ville.

Gualaquiza à El Pangui : 44km, 316m de dénivelé + / 327m de dénivelé –

Portion de route plate et plutôt monotone. Des réparateurs de vélos sont disponibles à El Pangui.

Nous avons dormi chez les Bomberos sous un porche car la caserne est toute petite ! Il faut être sérieusement motivé pour prendre une douche car ce n’est pas propre.

El Pangui à Zamora : 88km, 908m de dénivelé + / 797m de dénivelé –

Un peu de montée sur cette portion mais çà reste agréable.

Zamora a une caserne de Bomberos très sympas avec une pièce spacieuse, pas de douches par contre. A tester la « baraque à frites » Carlitos à la sortie de la caserne, les repas sont à tomber !

Zamora à Loja : 62km, 2067m de dénivelé + / 955m de dénivelé –

On remonte dans les Andes sur cette journée de montée interminable. Des éboulements sur la route pimentent l’ascension, attention à la boue si il pleut ! (http://bit.ly/1HbL8Fj)

Loja dispose de deux casernes de Bomberos. Celle du centre n’a pas de place pour accueillir les voyageurs, visez donc celle au Nord de la ville si vous souhaitez être hébergé.

Sinon de nombreux hôtels sont disponibles dans le centre à 4$ la nuit.

Loja à Vilcabamba : 42km, 632m de dénivelé + / 1089m de dénivelé –

Grande descente en sortant de Loja pour rejoindre le village de Vilcabamba. Prévoyez d’être en forme car après Vilcabamba les choses sérieuses commencent pour rejoindre la frontière péruvienne !

Nous avons dormi dans l’hostel, Jardin Espandito dans le centre. Lieu calme, très agréable, géré par Marlène, ancienne biketrippeuse !

Vilcabamba à Valladolid : 62km, 1998m de dénivelé+ / 1962m de dénivelé –

Plusieurs montée de 9 à 13% à prévoir sur de la route défoncée et des pistes (http://bit.ly/1CqJzxA). Attention à la météo car la pluie peut rendre ce passage plus difficile encore (http://bit.ly/1GxpypT). Sur Valladolid nous avons dormi derrière l’église en demandant au prêtre.

Valladolid à Ismanchi : 57km, 941m de dénivelé + / 1631m de dénivelé –

Début de journée par une descente d’une vingtaine de kilomètres longeant le Rio Palanda. Ensuite la route est en travaux avec des pentes à 15%, il faut pousser ! Nous nous sommes reposés dans la Casa Communal du village d’Ismanchi avant d’attaquer la montée de la sortie du village !

Ismanchi à la Balsa : 36km, 1290m de dénivelé + / 1403m de dénivelé –

Mur de 15% en sortant du village. 700m de dénivelé sur piste défoncée attention cette partie est difficile. Une chapelle en haut du col vous permettra de déjeuner et de vous abriter de la pluie si nécessaire. Avant l’arrivée à la Balsa, un col vous attend avec une pente à 18%…(http://bit.ly/1NgLU4y) pour ensuite redescendre vers le poste frontière (http://bit.ly/1FyNAAe).

Nous avons dormi dans la maison de l’immigration côté péruvien en demandant lors du passage côté péruvien.

A vous l’Equateur !

Tags:
4 Commentaires
  • Ma Do
    Posté à 00:30h, 29 juin

    Quel voyage et quelles photos!!!! Continuez à nous faire rêver !!! On pense fort à vous

  • Perotta
    Posté à 21:02h, 03 juillet

    Merci pour cet article détaillé sur vos voyages en Équateur et aux bomberos accueillants et sympathiques. Encore bravo pour votre força mentale et physique je suis très fière de vous 3.;-)

  • Laetitia et David
    Posté à 12:54h, 13 juillet

    Coucou,
    super toutes ces infos!
    malheureusement, on n’a pas pris le meme itinéraire que vous, on ne pourra pas profiter de toutes vos infos.
    mais c’est super pour quelqu’un sur la même route!
    pédalez bien
    laetitia et david

  • Axel
    Posté à 21:55h, 13 juillet

    De rien les amis !
    Bonne continuation dans votre périple ;-) et au plaisir de pédaler de nouveau ensemble.
    Axel, Léticia et Stéphane

Ecrire un message