La Bolivie à vélo: du lac Titicaca au Sud Lipez

Retour
BikeTrippers au Sud Lipez

18 Sep La Bolivie à vélo: du lac Titicaca au Sud Lipez

Pédaler dans le salar d’Uyuni ou dans la région du Sud Lipez cela vous tente ? Vous trouverez dans cet article l’itinéraire détaillé à vélo, que nous avons suivi en Bolivie en suivant le Nord du Lac Titicaca, la piste des salars de Coipasa et Uyuni puis en traversant la région hostile du Sud Lipez (laguna Colorada, lagunas verde et blanca) :

– les villes par lesquelles nous sommes passés

– le kilométrage et le dénivelé quotidien (montée et descente) selon le sens dans lequel vous souhaitez traverser le pays

– les points d’intérêts principaux avec des photos via des liens vers notre galerie Flickr

– les difficultés rencontrées (état des routes, topographie)

Vous pouvez télécharger l’ensemble de l’itinéraire (avec kilométrage, dénivelé) sur :

Garmin Connect :  http://bit.ly/1Mw9HRd

Ride with GPS http://ridewithgps.com/trips/6532347

L’accès à l’itinéraire quotidien entre chaque ville est également consultable sur notre profil BikeTrippers Garmin ici : http://bit.ly/1BXkH0a

Chaque itinéraire quotidien est disponible sur le site Garmin Connect au format téléchargeable compatible pour les compteurs GPS.

Kilométrage total: 1315 kilomètres

Dénivelé total: 6500 mètres


Tilali à Ancoraimes : 78 kilomètres, 950m de dénivelé + / 883m de dénivelé –

Après Tilali (Pérou) vous commencez la journée par une piste de qualité moyenne pour rejoindre le passage frontière péruvien. La piste grimpe pas mal avec des pourcentages de 12/13% sur certains passages.

Profitez de la vue  imprenable sur le lac Titicaca avant de descendre ensuite sur le village de Puerto Acosta côté bolivien afin d’obtenir votre tampon d’entrée dans le pays.

Vous pourrez vous arrêter au village de Sasani après le col à 4100 m (attention au vent puissant) ou poursuivre sur Ancoraimes si vous en avez encore dans les jambes.

Nous avons dormi dans le commissariat de police après avoir demandé l’autorisation de camper à l’intérieur. Plusieurs hostels sont disponibles sinon.

Ancoraimes à Villa Vilcade : 97 kilomètres, 436m de dénivelé + / 339m de dénivelé –

Le départ matinal depuis Ancoraimes est plutôt plat. Un vent Sud est se lève à partir de 11h00. A partir du village de Batallas la route devient plus fréquentée par les voitures.

Sur plusieurs portions, la route est en travaux avec des passages sportifs sur des pistes boueuses, gare aux éclaboussures des voitures !

Sur Villa Vilcade il est possible de dormir à l’arrière de la mairie sur le terrain sécurisé pour camper.

Villa Vilcade à Patacamaya : 116 kilomètres, 505m de dénivelé + / 619m de dénivelé –

Vous rejoignez la route asphaltée pour El Alto juste avant La Paz. Le trafic devient intense sur cette portion mais il est possible de rouler sur les bas côtés en travaux en toute sécurité.

L’arrivée sur El Alto se fait sur une piste en pierres défoncée, dans la poussière et le trafic, avant de rejoindre l’asphalte dans le centre d’El Alto. Il est possible de déjeuner en sortant de la Paz sur le bord de la route (nombreux restaurants).

L’après midi est composée de légères bosses (montées/descentes) faciles à franchir avec un large bas côté pour rouler en toute sécurité. Sur Patacamaya il y a de nombreux hôtels, nous vous conseillons celui à la sortie du village sur la droite (propre, 40 bolivianos par personne).

Patacamaya à Oruro : 126 kilomètres, 446m de dénivelé + / 476m de dénivelé –

Selon le sens dans lequel vous pédalez, nous avons eu le vent dans le dos durant 50 kilomètres. Les paysages changent dans l’après midi alors que vous arriverez dans la pampa bolivienne. Une large bande cyclable sur le côté de la route permet de profiter du paysage malgré le trafic moyennement intense sur cette portion.

Attention, il n’y a pas de restaurants disponibles entre Patacamaya et Oruro, prévoyez des provisions. Sur Oruro (ville horrible bolivienne) vous aurez dans le centre une large offre d’hôtels assez chers mais bien équipés (eau chaude, tv, wifi).

Oruro à 10km après Toledo : 58 kilomètres, 95m de dénivelé + / 78m de dénivelé –

Demi-journée de vélo plate avec des paysages qui deviennent désertiques. En sortant d’Oruro vous apercevrez un lac bolivien pollué inintéressant et rejoindrez une route asphaltée et un vent de face costaud !

Jusqu’à Toledo, la route est asphaltée. Il est possible de camper facilement en sortant du village.

Après Toledo à Pampa après Sabaya : 74 kilomètres, 487m de dénivelé + / 400m de dénivelé –

La piste après Toledo est de bonne qualité, prête pour être goudronnée d’ici peu. La pampa bolivienne qui s’offre à vous ensuite est splendide !

Certaines portions de pistes sont délicates avec des vaguelettes de sables qui ralentissent la progression. En Janvier 2016, la route devrait être asphaltée d’après les ouvriers croisés sur la route.

A partir de Anchaviri, la route est de nouveau asphaltée avec un trafic intense et beaucoup de poussières !

Sur la route de nombreux spots de camping sont disponibles pour s’abriter du vent violent de fin d’après midi.

Après Sabaya à 15km avant Coipasa  : 82 kilomètres, 257m de dénivelé + / 315m de dénivelé –

Jusqu’à Sabaya profitez bien de l’asphalte car après c’est de la piste sablonneuse ! Les pistes sont splendides en direction du salar de Coipasa. Nous avons campé juste avant d’entrer dans le salar sur le bord de la piste. Il y a très peu de trafic mais essayez de vous abriter du vent (la nuit le vent se calme dans cette partie de la Bolivie).

Avant Coipasa à Salar de Coipasa  : 62 kilomètres, 32m de dénivelé + / 20m de dénivelé –

Une fois sur le salar après votre nuit fraîche, nous vous conseillons de bien suivre les pistes utilisées par les 4×4 pour rejoindre le village de Coipasa sur l’île au centre du Salar. Prévoyez des provisions car sur Coipasa, il n’y a pas grand chose en nourriture et en eau.

Ensuite en quittant Coipasa, il est nécessaire de viser la chaîne de montagne que vous apercevrez au Sud ouest (en direction du village de Tres Cruces) sous peine de quoi vous risquez de vous retrouver coincé (comme nous) dans 10cm de sable avec l’obligation de pousser votre vélo sur 12 kilomètres afin de quitter le salar.

En cas de doutes, demandez conseils aux véhicules que vous croiserez. Il est possible de camper dans le salar mais les nuits sont très fraiches ! (-10° au moment où nous sommes passés)

Salar de Coipasa à Llica  : 30 kilomètres, 138m de dénivelé + / 108m de dénivelé –

Journée difficile ! L’arrivée sur la piste en sortant du salar de Cohipasa est costaud. La piste est très sablonneuse et la progression est lente.

Profitez des paysages et des lamas lorsque vous pousserez votre vélo dans les profondes  ornières de sable le long du salar.

Llica est un village touristiques avec beaucoup d’hostels et de quoi vous ré-approvisionner en vivres.

Llica à l’hôtel de Sel d’Uyuni  : 148 kilomètres, 58m de dénivelé + / 70m de dénivelé –

La sortie de Llica se fait sur une piste caillouteuse défoncée. N’hésitez pas à couper dans le début du Salar pour gagner en vitesse. L’entrée dans le Salar d’Uyuni présente 3 pistes principales.

Pour rejoindre l’hôtel de Sel au bout du salar sans passer par Isla Incahuasi, il faut prendre la piste du milieu. Si vous souhaitez faire un break par Isla Incahuasi, suivez la piste sur votre droite.

Le salar d’Uyuni est une expérience unique ! Profitez en pour faire des photos. Attention au vent, vous l’aurez dans le dos de Llica à Uyuni et risquez de l’avoir de face dans l’autre sens !

Nous avons dormi à l’hôtel de Sel Cristal Samana, pour 35$ par personne. Les chambres sont splendides, toute construite de sel.

Hôtel de Sal d’Uyuni à Uyuni : 26 kilomètres, 68m de dénivelé + / 38m de dénivelé –

Demi-journée de repos pour rejoindre Uyuni. Attention le vent sud ouest bolivien est très présent et peut ralentir la progression.

Uyuni est une ville très touristique avec beaucoup d’hostels et de restaurants à gringos très chers. Nous vous conseillons l’hostel Backpackers sur la place centrale.

Uyuni à San Cristobal : 89 kilomètres, 203m de dénivelé + / 100m de dénivelé –

En sortant d’Uyuni vous quittez l’asphalte pour rejoindre une piste en dur caillouteuse avec de nombreux trous. Le revêtement est très désagréable mais le trafic est faible sur cette portion.

San Cristobal est un village minier (mine de lithium à proximité) avec des « alojamiento » (hostels) disponibles pour 40 soles par personne.

San Cristobal à 20km après Vila Alota 76 kilomètres, 568m de dénivelé + / 272m de dénivelé –

La route est toujours de mauvaise qualité ! La progression est plutôt lente. Su Vila Alota il n’y a rien à manger nous avons sorti le réchaud.

De nombreux spot de bivouac sont accessibles sur la route.

Après Vila Alota à Col avant Laguna Colorada 48 kilomètres, 564m de dénivelé + / 177m de dénivelé –

Fraicheur bolivienne, -9,5° le matin attention aux températures. La piste est de qualité moyenne jusqu’à Villa Mar. Sur Villa Mar il n’y a pas grands choses. Le minimum pour faire des provisions (pâtes, riz) est très cher et déjeuner chez l’habitant également en demandant dans le village.

L’après midi débute l’ascension vers le col pour rejoindre la Laguna Colorada à 4650m. La piste se dégrade et l’ascension n’est pas simple avec des pourcentages > à 10%, prévoyez de pousser !

Un spot de camping est disponible a mi-ascension du col.

Col avant Laguna Colorada à Laguna Colorada 44 kilomètres, 496m de dénivelé + / 564m de dénivelé –

Fin du col à 4650m d’altitude ! La descente ensuite est délicate sur la piste caillouteuse défoncée. Vous longerez ensuite le Laguna Capina pour rejoindre l’entrée de la réserve Eduardo Avaroa.

L’entrée coûte 150 bolivianos par personne. De l’eau et une cuisine sont accessibles en demande gentiment au gardien du parc.  L’après midi démarre par l’ascension d’un autre col à 4600m avec un vent sud ouest très présent puis une longue descente pour rejoindre la Laguna Colorada. Un poste de gardien du parc est accessible pour camper à proximité à l’abri du vent.

Laguna Colorada à 7km avant Polques 47 kilomètres, 720m de dénivelé + / 484m de dénivelé –

Début de journée en longeant le Laguna Colorada, ses couleurs splendides et ses milliers de flamands roses. Profitez en ! Après débute l’ascension de 4350 à 4920m sur une piste caillouteuse en mauvaise état et un vent très présent.

Au sommet il est possible de rejoindre Polques sur une piste de meilleure qualité. Attention aux 4×4 cependant. L’unique restaurant sur Polques peut vous loger moyennant 10 bolivianos par personne, dans la maison à proximité.

Polques à San Pedro de Atacama 98 kilomètres, 868m de dénivelé + / 2718m de dénivelé –

Journée assez longue qui est possible grâce à une belle descente en fin de journée. Avant cela vous passerez par le désert de Dali, un col à 4700m sur une piste défoncée entre sable et cailloux puis rejoindrez la Laguna Verde et la Laguna Blanca. Le vent est très présent et peut ralentir fortement votre progression.

Le poste de contrôle de sortie du parc de la réserve est situé à 6km après les lacs vert et blanc. Il est possible de dormir sur place et de manger.

Après la sortie du parc c’est de nouveau 6km d’ascension vers le poste frontière bolivien avec le volcan Licancabur en vue ! Selon le vent la montée peut être très costaud ! Après la frontière bolivienne c’est de nouveau 6km d’ascension pour rejoindre l’asphalte bien mérité.

La journée se termine par une descente vertigineuse avec un vent de face depuis le Paso Jama jusqu’à San Pedro de Atacama. Le poste frontière chilien à l’entrée de la ville est ouvert de 8 à 20h.

A vous la Bolivie !

Tags:
5 Commentaires
  • Dominique
    Posté à 15:29h, 20 septembre

    Bon courage

  • Axel
    Posté à 16:51h, 22 septembre

    Tu nous rejoins Do ?

  • Anonyme
    Posté à 18:33h, 22 septembre

    Salut mon ami , pour moi ce sera tres utile parce’que le en Octobre je suis aller a Santa Cruz et quand la je vais acheter un velo d’occasion et aller vers la cote Pacifique et aller a nord parce’que ma soeur vive en Arizona Etas Unis . J’espere que tu excuse mon Francaise pauvre . Bon route mon ami .

  • Mae
    Posté à 14:04h, 23 septembre

    Quel (beau) chemin parcouru!!!

  • Perotta
    Posté à 01:28h, 30 octobre

    Après avoir affronter tous ces éléments naturels ( vent, froid, trous, cailloux, pluie, sable la récompense est au bout pouvoir faire partie du décor magnifique aux couleurs magiques . Toutes ces indications seront bien utiles aux futurs biketrippers, cela leur évitera de se retrouver à pousser leur vélo dans le sable .

Ecrire un message